These-Gracia-Moreno

Onglets principaux

Nom: 
GRACIA-MORENO
Prénom: 
Carolina
Titre de la thèse: 
Rôle d’un espace de travail numérique privé dans une activité d’édition collaborative de cartes conceptuelles. Cas d’étude en lycée
Résumé en français: 

L’utilisation des artefacts numériques pour la réalisation d’activités d’apprentissage reste le plus souvent individuelle, faute de disposer d’environnements adaptés, tant du point de vue du matériel que des applications et des pratiques pédagogiques. Cette recherche rend compte de l’expérience d’usages de différents artefacts dans une activité collaborative d’élaboration de cartes mentales et conceptuelles proposée en cours d’histoire de seconde. 

L’objectif principal est l’étude du rôle de l’espace de travail privé pour l’édition collective de cartes mentales et conceptuelles. Plus précisément, l’objectif est d’évaluer si le recours aux artefacts numériques lors de l’édition collective de cartes mentales et conceptuelles favorise les processus de confrontation cognitive constitutifs de la collaboration. 

Pour répondre à cet objectif, deux itérations (expérimentation pilote et expérimentation) ont été réalisées avec deux prototypes de dispositif numérique de collaboration qui permettent aux élèves de différencier leur espace de travail individuel de l’espace collectif.

La première expérimentation pilote a été réalisée en 2015 avec un prototype de cartes mentales existant avant l’étude. Elle a consisté à valider le protocole expérimental de la recherche et à préciser les questions de recherche et les hypothèses.

La deuxième expérimentation, quant à elle, a été réalisée au cours de l’année 2016 via un prototype de cartes conceptuelles conçu et développé dans le cadre de cette recherche. Cette expérimentation a eu pour but d’éprouver les trois hypothèses formulées, qui s’inscrivent dans la théorie de l’apprentissage social de Bandura (1980) et portent à la fois sur des déterminants environnementaux, cognitifs et comportementaux. 

La première hypothèse (déterminants environnementaux) suppose tout d’abord que la médiation instrumentale d’une activité d’apprentissage collaborative a une influence sur la participation des élèves. 

La deuxième hypothèse (déterminants cognitifs) quant à elle, soutient que l’adjonction d’un espace de travail personnel de l’élève à un espace d’interaction collectif favorise des processus cognitifs présents dans la collaboration : le conflit sociocognitif  (Doise et Mugny, 1997; Perret-Clermont, 1979), l’étayage  (Bruner, 1997) et la vicariance (Bandura, 1980; Pentland, 2015). 

Enfin, la troisième hypothèse (déterminants comportementaux) suggère que la participation individuelle des élèves sur l’élaboration d’une carte conceptuelle collective est influencée par la culture affective du groupe. 

Afin de vérifier ces 3 hypothèses, un plan expérimental multifactoriel croisé a été mis en place, ce qui a permis de tester les variables indépendantes simultanément auprès de 7 groupes de lycéens de seconde en classe d’histoire. 

L’analyse de données effectuée est centrée sur la nature des interactions orales et numériques des élèves, ainsi que sur leurs productions écrites et leurs réponses aux entretiens collectifs et aux questionnaires individuels. Les résultats montrent la tendance du dispositif numérique de collaboration (artefacts, organisation de l’activité, scénario pédagogique) à favoriser le processus d’étayage et vicariance suite aux échanges nécessaires à la coordination des tâches techniques d’édition de la carte conceptuelle. Les résultats indiquent qu’après l’utilisation d’un espace privé numérique, les élèves ont des conflits sociocognitifs significatifs lors du travail en groupe, les entraînant à accepter les réponses les plus ouvertes afin d’éviter la confrontation.

Université de rattachement: 
Université de Poitiers
Laboratoire de rattachement: 
Directeur de thèse: 

M. Jean-François CERISIER

Premier coencadrant: 

Jean-Michel PERRON

Cifre: 
Oui
Date de soutenance: 
11 décembre, 2017
Lieu et heure de la soutenance: 

La soutenance aura lieu le lundi 11 décembre à 13h00, à l’adresse suivante :

Salle des actes, Bâtiment A3 – UFR Lettres et Langues, 1 rue Raymond Cantel à POITIERS (Campus)

Composition du jury: 

Mme. Anamelea de CAMPOS PINTO, Professeure de Sciences de l’Éducation, Université Fédérale de Alagoas (UFAL), Centro de Educação, Brésil (rapporteur) ;

M. Bruno DEVAUCHELLE, Professeur associé en Sciences de l’Éducation, Université de Poitiers, Laboratoire TECHNE (co-directeur de thèse) ;

Mme. Christine MICHEL, Maître de Conférences, HDR en Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Lyon, Laboratoire LIRIS (rapporteur);

M. Fernando GAMBOA, Professeur d’Informatique, Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM), CCADET, Mexique (examinateur) ;

M. François VILLEMONTEIX, Professeur de Sciences de l’Éducation, Université Lille 3, Laboratoire CIREL-PROFEOR (examinateur) ;

M. Jean-François CERISIER, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université de Poitiers, Laboratoire TECHNE (directeur de thèse) ;

M. Jean-Michel PERRON, Directeur de la Direction de la Recherche et du Développement sur les Usages du Numérique Éducatif au réseau Canopé (encadrant industriel). 


Dernière mise à jour : 3 décembre, 2017 - 21:41